La moitié des cabinets de médecins sont restés fermés mercredi en Allemagne. 20000 médecins sont descendus dans la rue pour s'opposer à la politique de l'actuelle ministre de la Santé, la socialiste Ulla Schmidt. La demande de soins ne cesse de croître, mais la politique plafonne la hausse des coûts. La rigidité du système conduit certains praticiens à offrir des services gratuits en fin d'année et souffre d'une bureaucratie croissante, selon la NZZ. La profession perd son attrait. Il manquerait 40000 médecins en 2010. On constate déjà que 12000 médecins allemands préfèrent travailler à l'étranger, y compris en Suisse. Les médecins s'opposent à l'étatisation du système de santé et demandent un financement qui permette de séparer les primes des salaires. La ministre de la Santé prend pourtant la voie opposée. Et propose une assurance maladie unique. Les médecins ont raison de se défendre, pour le bien-être de leurs patients, selon la NZZ.