La holding Baumgartner Papiers n'est plus que l'ombre d'elle-même, mais elle redevient profitable. L'an passé, selon les premiers chiffres publiés jeudi, le chiffre d'affaires consolidé s'est établi à 109,7 millions de francs, contre près de trois fois plus en 2002. Entre-temps, le groupe a opéré une sévère restructuration. Il s'est notamment séparé de sa division de filtres à cigarette, reprise par Filtrona et qui vient de traverser un long conflit social.

Recentré sur les sociétés CFS (emballage) et Elco (enveloppes, supports d'écriture), Baumgartner est parvenu en 2004 à un bénéfice net de 1,3 million, après quatre années difficiles. La perte s'élevait à 16,8 millions lors de l'exercice précédent. Le désendettement se poursuit: les engagements se limitent à 39 millions. Ils atteignaient 63,4 millions un an plus tôt. Les effectifs ont eux aussi fondu: le groupe basé à Crissier (VD) emploie 468 personnes. Début 2002, il en comptait plus de 1100.

Elco toujours en difficultés

Mais tout n'est pas encore gagné car le résultat opérationnel reste dans le rouge (-0,9 million). Les difficultés d'Elco, dont le détail sera précisé fin avril lors de la publication complète des comptes, pèsent sur les résultats consolidés de la holding. «Des efforts, en particulier commerciaux, doivent encore être menés pour améliorer le chiffre d'affaires et la marge», explique Claude Romy, directeur général de Baumgartner. «Durant les années de crise, la société a perdu des parts de marché, que nous espérons regagner», précise-t-il. Elco se concentre sur le marché suisse. L'amélioration de son fonctionnement ne passe «pas nécessairement par un plan de licenciements».

De son côté, la Compagnie Franco-Suisse, bénéficiaire, poursuit son développement. L'an passé le chiffre d'affaires de la société basée en France (Haut-Rhin), depuis longtemps fleuron de Baumgartner, a progressé de 7,8% à 44,1 millions.

Le groupe vise les chiffres noirs opérationnels pour 2005. Aucun projet de cession n'est à l'ordre du jour pour l'une ou l'autre des deux activités de la holding. A moyen terme, le développement dans l'emballage semble prioritaire. Plusieurs propositions de reprises de sociétés, avant tout étrangères, sont déjà arrivées sur le bureau de Claude Romy.

La Bourse a apprécié les chiffres publiés: l'action a gagné 3,5% à 269 francs.