Le groupe pharmaceutique suisse Novartis a dégagé en 2009 un bénéfice net annuel en hausse de 8%, dépassant largement les prévisions des analystes, et a nommé un nouveau directeur général à sa tête, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué.

Novartis a fait grimper ses ventes en dépit de la crise économique. Le géant pharmaceutique bâlois a pu accroître son chiffre d’affaires de 7% à 44,3 milliards de dollars, soit environ 46 milliards de francs.

Le résultat net s’est lui inscrit à 8,5 milliards de dollars, en hausse de 4% comparé à l’année précédente. En éliminant l’impact des acquisitions et d’autres éléments exceptionnels, le bénéfice net appelé «core» est même en hausse de 8% à 10,3 milliards de dollars, a précisé l’entreprise mardi.

Le groupe a terminé l’année en beauté, avec un quatrième trimestre exceptionnel: sa croissance a atteint pas moins de 28% à 12,9 milliards de dollars. Les vaccins contre la grippe A(H1N1) et autres adjuvants ont contribué aux ventes à hauteur de 1 milliard.

Changement majeur

Mouvement majeur, l’actuel PDG Daniel Vasella a cédé la direction générale à Joe Jimenez, qui avait été jusqu’à présent le directeur de la division pharmaceutique. M. Vasella, qui a cumulé pendant 11 ans les deux postes, se concentrera désormais sur le rôle de président. . «Après quatorze ans en tant que directeur général, il est temps d’achever un processus de succession soigneusement préparé qui a commencé il y a plus d’un an», a commenté Daniel Vasella mardi dans le communiqué de l’entreprise.

Joe Jimenez assumera ses nouvelles responsabilités dès le 1er février. La division pharma sera dirigée par David Epstein, actuel chef du domaine thérapeutique stratégique Oncologie, unité qui connaît la plus forte croissance au sein de cette division.

Simplification

Le conseil d’administration a aussi donné son accord à un «aplatissement» de la hiérarchie et à une simplification de la structure de la haute direction. Novartis réduit notamment le comité de direction de douze à neuf membres.

De bonnes perspectives

Profitant de la pandémie de grippe H1N1 et des commandes de gouvernements, la division vaccins et diagnostiques a enregistré une croissance des ventes de 38% à 2,4 milliards de dollars, grâce notamment à plus de 100 millions de doses de vaccin vendues.

Pour l’année en cours, le groupe s’attend à une croissance des ventes d’environ 5%.