Wall Street a fait une très belle année 2016: l’indice vedette Dow Jones a affiché sa plus belle performance depuis 2013 avec une hausse de 13,42% sur un an, grâce notamment à l’optimisme suscité par l’élection de Donald Trump. Le Nasdaq, à dominante technologique, a lui progressé de 7,5% sur un an et le S&P 500, l’indice plus large et le plus suivi des professionnels, de 9,54%.

L’an dernier, la Bourse de New York a connu un second souffle après l’élection le 8 novembre du républicain Donald Trump dans l’espoir d’une accélération de la croissance américaine grâce à ses promesses de baisses d’impôts, de dépenses d’infrastructure et de réduction des réglementations sur les entreprises notamment dans les secteurs de la finance et de l’énergie.

Record à Londres

Vendredi, la Bourse de Londres avait terminé vendredi à son record historique en gagnant 14% sur l’année. Elle affiche la meilleure performance des grandes places européennes malgré le choc en juin du vote des Britanniques en faveur d’une sortie de l’Union européenne.

L’indice FTSE a terminé à 13h30 sur un gain de 0,35% pour sa dernière séance, écourtée, de l’année, à 7142,83 points, un plus haut niveau historique qui améliore celui de 7129,83 points inscrit en octobre 2016. La Bourse de Londres a bouclé l’année sur un gain de 14%, après deux années de baisse, en 2014 (-2,7%) et 2015 (-4,9%).

L'indice, dominé par des entreprises mondiales, a été dopé par la forte baisse de la livre à la suite du «Brexit» et par la bonne résistance de l’économie britannique à ce choc.

Bons scores européens…

En Allemagne, le Dax 30 a progressé de 6,87% grâce aux bons résultats de certaines valeurs cycliques, comme ThyssenKrupp et HeidelbergCement. En France, la hausse a été plus modérée, à 4,86%, soit près de deux fois moins qu’en 2015: +8,53% Au Canada, l’index national a clos l’année avec une hausse de 15,6%.

… sauf la Suisse

La Suisse tranche dans le paysage, puisque le SMI a perdu environ 7% à 8230 points cette année. Corrigé des dividendes, le recul est de 3%. En 2015, l’indice avait perdu 2%. En 2014, il avait gagné près de 13%, et en 2013, 20%.

L’année passée, la bourse helvétique n’a pas réussi à compenser les fortes pertes enregistrées durant les premiers mois de l’année.

Lire cette chronique: Joyeux Noël et Bonne Reflation!