Internet

Une start-up lausannoise veut numériser le marché du ménage à domicile

La plateforme Batmaid s’est alliée au groupe de services Onet pour s’imposer sur le marché suisse et se développer à l’international

Batmaid veut numériser le marché du travail à domicile. Créée en avril dernier, la start-up lausannoise met en relation des professionnels du ménage, triés sur dossier, et des particuliers à travers une plateforme ergonomique, sur le modèle de celle d’Uber. Elle a annoncé mercredi un partenariat avec le groupe de services et d’ingénierie français Onet destiné à accélérer son expansion, en Suisse comme à l’international.

Le principe de Batmaid est simple. Nombre de pièces, appareils électroménagers à laver, fréquence et horaires désirés: le site propose aux particuliers de choisir des ménages «à la carte». Le travail est déclaré et les femmes de ménage cotisent aux assurances sociales. La start-up emploie 15 personnes mais n’agit que comme intermédiaire. Une commission de 15% est prélevée sur la somme payée par le particulier (64 francs pour deux heures de ménage). La mise en place du service est garantie dans les 48 heures.

Réseau international

Eric Laudet, cofondateur de l’application, espère désormais se lancer sur le créneau des ménages de fin de baux et le nettoyage des hôtels et bureaux des petites et moyennes entreprises. «L’accord avec Onet nous permettra de profiter de son réseau et de sa main-d’œuvre qualifiée», ambitionne l’ancien trader en matières premières. En échange, Batmaid met sa technologie à disposition d’Onet, lui permettant d’élargir son offre avec des services destinés aux privés.

Le groupe français Onet est actuellement présent dans 9 pays et compte 61 000 collaborateurs. Son secteur «propreté et services, logistique et aéroportuaire» représentait, en 2014, un chiffre d’affaires de 988 millions d’euros (1,1 milliard de francs). L’investissement du groupe représente quelque 20% du capital de Batmaid et lui permettra de créer un site luxembourgeois dès le 1er avril. Les plateformes française et espagnole devraient suivre avant la fin de l’année.

Depuis sa création il y a 9 mois, les 200 femmes de ménage sélectionnées par Batmaid ont effectué plus de 20 000 heures de ménage pour 1500 clients basés dans 16 cantons. Elle doit à présent compter avec de la concurrence. Le site allemand «Book a Tiger», qui fonctionne sur un modèle similaire et se base sur un réseau de 200 villes réparties entre quatre pays, s’est établi en Suisse en juin.

Pour Eric Laudet, le marché est suffisamment ample pour accueillir deux plateformes concurrentes: «Le secteur est encore très atomisé. Il est estimé à 1,3 milliard de francs dont près de 80% de travail au noir. Nous espérons pouvoir croître rapidement pour imposer notre modèle.»

Publicité