Restauration

Les restaurants McDonald's franchisés en Chine

Le géant américain cède ses opérations en Chine pour 2 milliards de dollars. Prochaine étape: l’ouverture de 1500 restaurants supplémentaires en Chine sur les cinq prochaines années

Le géant du fast-food McDonald’s, confronté à une féroce concurrence, a annoncé lundi vendre 80% de ses opérations en Chine au conglomérat chinois Citic et au fonds américain Carlyle, une transaction valorisée plus de 2 milliards de dollars.

La transaction donnera naissance à une société destinée à administrer la franchise du numéro un mondial de la restauration rapide en Chine continentale et à Hongkong, et ce pour vingt ans, ont expliqué les groupes concernés dans un communiqué commun.

Lire aussi: Quand McDonald’s a mal à l’estomac

Citic et son fonds d’investissement posséderont 52% de cette coentreprise, Carlyle en prendra 28% et McDonald’s conservera 20% dans l’entité. Carlyle et Citic paieront jusqu’à 2,08 milliards de dollars (1,97 milliard d’euros) pour l’opération, en numéraire et en actions de la nouvelle société.

1750 restaurants franchisés

Face à un environnement ultraconcurrentiel et à une conjoncture morose dans la restauration, McDonald’s tente de conforter sa rentabilité en modifiant ses structures en Asie.

Le spécialiste des burgers, malgré le redressement consistant de ses ventes au trimestre précédent, avait indiqué en octobre qu’il envisageait de céder les restaurants gérés en propre en Malaisie, à Singapour, ainsi qu’en Chine.

Désormais, les quelque 1750 restaurants que le groupe possédait encore en propre en Chine continentale et à Hongkong seront donc franchisés. La transaction, suspendue au feu vert des régulateurs, devrait être finalisée mi-2017.

Une partie des antennes chinoises de McDonald’s étaient déjà sous franchise: fin 2016, la marque comptait en effet au total plus de 2400 restaurants en Chine populaire et environ 240 à Hongkong.

La qualité, primordiale en Asie

Franchiser l’ensemble de son offre est pour le groupe de l’Illinois un moyen de développer son réseau sur un marché chinois crucial: «En travaillant (avec nos partenaires), nous allons débloquer une croissance encore plus rapide», a assuré le PDG Steve Easterbrook, dans le communiqué.

Lire aussi: McDonald’s veut se renouveler

Il mise notamment sur l’ouverture de 1500 restaurants supplémentaires en Chine sur les cinq prochaines années, sur fond d’essor de la classe moyenne et d’urbanisation toujours galopante, et en visant les villes moyennes, où l’américain est moins présent.

Pour CITIC Limited, un vaste conglomérat dont les intérêts vont des services financiers à l’énergie et à l’immobilier, cet investissement est «une opportunité stratégique de s’étendre dans le secteur de la grande consommation». «Nous allons nous appliquer à conserver les standards très élevés de service et de qualité alimentaire défendus» par le géant du fast-food, a ajouté le président du groupe, Chang Zhenming.

Une question très sensible en Chine, où McDonald’s lui-même avait dû suspendre en 2014 ses ventes de nuggets de poulet et plusieurs autres aliments après avoir admis s’être fourni auprès de la filiale chinoise d’un autre groupe américain au cœur d’un scandale de viande avariée.

Publicité