Innovation

La fintech zurichoise Advanon lève 13,5 millions de francs

Swisscom figure parmi les investisseurs dans cette entreprise qui propose une plateforme permettant de réunir des investisseurs en mal de rendement et des PME manquant de liquidité. Advanon compte aussi se développer en Suisse romande

Les levées de fonds commencent à s’accélérer dans la fintech suisse. Mardi, c’est Advanon, une start-up zurichoise, créé en 2015, qui annonçait un investissement de 13,5 millions de francs.

Cette annonce fait suite à celle de FinanceFox, qui a levé 28 millions de dollars en septembre dernier et celle de la société Knip a levé 15 millions de francs, en octobre 2015. Toutes deux zurichoises, elles sont actives dans l’assurance.

«Acheter» des factures de PME

Advanon est la première fintech suisse, hors de l’assurance, à attirer un montant à deux chiffres. Ses trois cofondateurs, rencontrés lors d’un stage chez Google en Irlande, ont développé une plateforme qui met en relation des investisseurs en mal de rendement et des PME en manque de liquidité parce que leurs clients ne règlent pas leurs factures immédiatement. Les investisseurs peuvent ainsi «acheter» une facture, le temps que le client paie, en échange d’un taux d’intérêt, qui varie en fonction du profil de risque de l’entreprise.

Swisscom fait partie des investisseurs dans ce tour de financement, qui comprend également le fondateur de Partners Group, Urs Wietlisbach, des fonds de capital-risque b-to-v Partners et VI Partners. «Un quart de l’investissement est destiné aux fonds propres de l’entreprise, tandis que les trois quarts restants seront directement investis dans les créances des PME», explique Advanon dans un communiqué.

Eric Sarasin et les autres

Ce n’est pas le premier tour de financement de la start-up, qui a déjà reçu des fonds de plusieurs financiers suisses, dont Eric Sarasin, l’investisseur Daniel Gutenberg et Stefan Heitmann, le fondateur du site Moneypark.

Advanon, qui veut s’étendre en Suisse romande, mais ne donne pas de détails, s’est fixé plusieurs objectifs à atteindre d’ici à 2018. Elle souhaite voir son effectif passer de 18 à 40 employés et dépasser le montant de 100 millions de francs de préfinancement sur sa plateforme. En septembre dernier, elle affichait 350 investisseurs et 230 PME.

Publicité