Luxe

Cartier et Van Cleef & Arpels relancent les ventes de Richemont

A quatre jours du salon SIHH de Genève, le groupe annonce une hausse de 6% de son chiffre d'affaires trimestriel. Les marques joaillières vont bien, les horlogères vont mieux

La nouvelle a de quoi soulager les patrons des marques de Richemont, eux qui préparent le Salon international de la haute horlogerie de Genève (SIHH) - à partir de lundi prochain, mais qui traversent aussi le plus important remaniement managérial de l’histoire du groupe.

Lire aussi: Un nouveau duo à la tête de Richemont

Le géant du luxe basé à Genève a annoncé jeudi une augmentation annuelle de 6% de son chiffre d’affaires entre septembre et fin décembre, à 3,09 milliards d’euros (3,29 milliards de francs). Ce «trimestre de Noël», le troisième de son exercice décalé 2016/2017, marque une rupture avec la tendance négative engagée depuis plus d'un an.

«Le pire est derrière»

Ce résultat surpasse les attentes des analystes qui, en moyenne, prévoyaient une stagnation des ventes. «C’est beaucoup mieux que prévu, confirment les experts de Morgan Stanley. L’environnement reste difficile, mais ces chiffres nous confortent dans l’idée que le pire est derrière».

Cette performance est surtout à mettre au crédit des «maisons joaillières». Cartier, Van Cleef&Arpels et Giampiero Bodino ont rapporté 1,75 milliard d’euros, en hausse de 9%. Les «spécialistes horlogers» (Piaget, IWC Schaffhausen ou Jaeger-LeCoultre) ont, eux, généré 813 millions, en recul de 2%. Les «autres» marques (Montblanc ou Chloé) ont progressé de 7%, à 534 millions.

Lire aussi: Richemont et ses employés s'accordent sur un plan social

«Wow»! René Weber, analyste de Vontobel, est quant à lui admiratif du résultat des ventes au détail - les ventes finales réalisées par les propres boutiques du groupe, qui ont augmenté de 12% sur le trimestre écoulé (-5% au premier semestre). Richemont précise néanmoins que la réouverture de deux grandes boutiques Cartier, à Tokyo et à New York, a fortement contribué à cette hausse.

La Chine confirme

Par région, la croissance de 10% en Asie-Pacifique est réalisée grâce à la Chine et la Corée du Sud. Hongkong et Macao continuent leur déclin. La zone Amérique a crû de 8%.

En Europe, le chiffre d’affaires a augmenté de 3%, après une chute de 17% au cours des six premiers mois de l’exercice. Cette période était marquée par la forte baisse de la fréquentation touristique, après les attentats de Paris en novembre 2015. Ce retournement a surtout été porté par des acheteurs locaux sur le continent, du tourisme d’achat au Royaume-Uni ainsi que par la joaillerie. Toujours elle.

Lire aussi: Les sept différences entre Swatch Group et Richemont

Publicité