agriculture 

En 2018, les Suisses ont dépensé plus de 3 milliards pour le bio

Le chiffre d’affaires annuel de la branche a dépassé pour la première fois les 3 milliards de francs, annonce mercredi Bio Suisse, la principale organisation du secteur du pays

L’alimentation bio continue de séduire les consommateurs suisses. Ils y ont consacré 360 francs par habitant en 2018, contre 320 francs un an plus tôt avec un chiffre d’affaires dépassant les 3 milliards de francs a annoncé Bio Suisse lors de sa conférence de presse annuelle. Les trois quarts des achats ont été réalisés à la Migros et chez Coop.

Comme un an plus tôt, c’est la Suisse romande qui a le plus contribué à la progression du bio dans le pays. La part de marché des denrées alimentaires bio dans la partie francophone du pays s’est élevée à 9,9% en 2018, contre 8,8% en 2017. Les Romands talonnent désormais les Suisses allemands (10% de part de marché), tandis que les Tessinois suivent un peu plus loin (8,6%).

L’œuf champion des produits bio

Tous les groupes de produits ont poursuivi leur croissance. L’œuf reste le champion des produits bio avec une part de marché de 27,6%, suivi par le pain frais (25,3%), les légumes, salades et pommes de terre (21,8%). «Le bio atteint donc une position commerciale importante pour trois groupes de produits, et d’autres vont suivre», affirme Bio Suisse dans son communiqué.

A lire aussi: Le bonheur est-il vraiment dans le pré bio?

Pour faire face à cet engouement, de plus en plus de paysans s’adaptent. Fin 2018, 6719 fermes ont produit selon les directives de Bio Suisse, 296 de plus qu’un an plus tôt. Le bio représente désormais 15,4% de la surface agricole utile totale du pays (10% en plaine, 23,6% en montagne).

Publicité