banque

En 2018, UBS a multiplié son bénéfice par cinq

Pour la première fois, la banque zurichoise publie ses résultats en dollars. L’année passée, le bénéfice a atteint 4,9 milliards. Mais l'établissement est à la baisse dans la gestion de fortune

UBS a vu son résultat multiplié par cinq en 2018. La grande banque a dégagé un bénéfice net de 4,90 milliards de dollars, à comparer aux 969 millions de l'exercice précédent. Pour la première fois de son histoire, le groupe zurichois publie ses états financiers en dollars et non plus en francs.

Le conseil d'administration propose de verser un dividende de 0,70 franc par action, relevé de 5 centimes sur un an, précise la banque aux trois clés mardi. Au seul quatrième trimestre, l'établissement a dégagé un bénéfice net de 696 millions de dollars, contre une perte 2,42 milliards douze mois auparavant.

Lire aussi: UBS cherche le remplaçant de Sergio Ermotti

Un resserrement du produit d'exploitation

Le produit d'exploitation s'est étiolé de 3,3% à 6,97 milliards de dollars, tandis que les charges ont été allégées de 4,0% à 6,11 milliards. Le bénéfice avant impôts s'est établi à 862 millions, ce qui représente une hausse de 2%.

Les chiffres pour le dernier partiel sont légèrement inférieurs aux prévisions du consensus AWP. Le niveau du dividende est dans la cible.

Une chronique: Il est trop tôt pour sonner le glas de la hausse des marchés

La gestion de fortune fléchit

La collecte d'argent dans la gestion de fortune, activité stratégique, s'est révélée négative pour la banque aux trois clés entre octobre et décembre. Le géant zurichois a subi des sorties nettes d'argent de 7,9 milliards de francs. Dans son communiqué, UBS affirme avoir dû composer avec un niveau de difficulté «historique» sur les marchés financiers.

Les soucis rencontrés lors du dernier partiel devraient se poursuivre en début d'année. La direction d'UBS affirme que le moral prévalant sur les marchés financiers pèsera encore sur l'activité clientèle au premier trimestre. La grande banque veut procéder à un nouveau programme de rachat d'actions en 2019, à hauteur de 1 milliard de dollars.

Publicité