Eprouvante, voire apocalyptique, pour de nombreux secteurs économiques, l’année 2020 s’est révélée très bonne pour la gestion de fortune, y compris à Genève. Marqué par un regain de la volatilité, le premier semestre de l’an dernier a généré davantage de revenus tirés des transactions, ce qui a permis de compenser l’effet de la baisse des taux d’intérêt américains pour la plupart des établissements que nous avons analysés avec l’aide de spécialistes, comme chaque année.

Lire aussi: Gestion de fortune: des écarts de plus de 30% entre les gérants en 2020