Bien sûr, 2021 devrait être une année de transition et de retour à la normale, une fois les premières vagues de vaccination réalisées et sauf nouvel imprévu ou variant incontrôlable. Et avec elle, le consensus est unanime, la voie est ouverte à une croissance forte des bénéfices, à la poursuite de la rotation de style vers les actions «value» – délaissées depuis des années – et à son pendant dans la sphère obligataire, c’est-à-dire la dette d’entreprise à haut rendement ou hybride, en réponse à la perte consommée des rendements souverains, voire des entreprises de haute qualité. Amen.