L'organisation faîtière de l'assurance privée (ASA), représentant plus de 95% des primes encaissées sur le marché suisse, a annoncé mercredi son soutien de principe à une réforme du 2e pilier. L'ASA déplore pourtant la faiblesse des mesures proposées par le Conseil fédéral: «Une autorité de surveillance forte et indépendante, s'étendant à l'ensemble de la Suisse» est nécessaire, relève-t-elle. Elle revendique une intégration de cette autorité de surveillance dans la future surveillance fédérale des marchés financiers (Finma). La procédure de consultation ne prévoit qu'une régionalisation de la surveillance des institutions de prévoyance, jusqu'ici règlementée au niveau cantonal.