La poursuite de la tendance actuelle du 2e pilier conduit forcément à sa disparition si l’on ne procède pas à de profonds changements. Selon l’étude 2019 de Swisscanto, un salarié qui entre aujourd’hui dans le plan de prévoyance d’une caisse qui n’a pris aucune mesure devra s’accommoder dans quarante ans d’une rente de 27,9% inférieure à celle versée selon un plan de prévoyance valable il y a encore dix ans. Avec un recul de presque 30% tous les dix ans, la conclusion est limpide. «La poursuite du processus, marqué par la disparition du troisième cotisant (l’apport des marchés financiers) et l’augmentation de l’espérance de vie, conduit à la fin du 2e pilier», confirme l’économiste Paul Dembinski, directeur de l’Observatoire de la finance.

«La promesse d’une rente équivalente à 60% du dernier salaire est de moins en moins souvent atteignable, surtout pour les salaires supérieurs à 84 600 francs [limite supérieure du salaire LPP]», indique Roland Bron, directeur de VZ pour la Suisse romande. A son avis également, «les rentes ont diminué de 30 à 35% ces dernières années, tandis que les salaires n’ont guère évolué».