Les investisseurs adaptent naturellement leur comportement aux progrès technologiques. Mais d’autres considérations entrent aussi en jeu, par exemple la confidentialité. Pourtant, nombreux sont ceux qui passent leurs ordres depuis le bureau, selon un nouveau sondage du magazine payoff. Celui-ci livre d’intéressantes informations sur deux questions majeures: Comment l’investisseur passe-t-il ses ordres en produits structurés. Et où effectue-t-il ses ordres?

Les auteurs de l’étude ne manquent pas d’humour. Ils observent qu’aucun acteur n’envoie ses ordres par courrier électronique. «Sans doute l’ancien directeur de la BNS n’a pas participé au sondage», écrivent-il.

En fait, 79,3% passent leurs ordres directement en ligne. Ce n’est pas une surprise. Par contre le téléphone perd progressivement de son importance et ne représente plus que 12,6%. Lors d’un précédent sondage datant de l’automne 2010, sa proportion était double.

C’est la part du téléphone portable et des «applications» qui étonne les auteurs. 4,6% utilisent cette voie. Il serait donc dangereux d’imaginer que le «mobile banking» n’a pas d’avenir.

Malgré la mobilité croissante de la population, le lieu préféré pour passer ses ordres est le foyer (59%). Le lieu de travail arrive en deuxième position (10% pendant les pauses et 26% pendant le travail). Finalement, pratiquement personne ne se déplace à la banque pour passer ses ordres (1%). Par contre les lieux mobiles sont cités par 4%.