Celles et ceux qui espéraient des conclusions claires pour mettre fin au débat sur la 5G sont déçus. Au contraire, la bataille autour de cette technologie sera relancée après la publication, jeudi à Berne, du rapport du groupe de travail «Téléphonie mobile et rayonnement» de la Confédération. Attendu depuis plus d’un an, épais de 129 pages et présenté durant près de deux heures, ce rapport n’aboutit pas à une solution unique. C’est tout le contraire: cinq options sont proposées, du statu quo à un relèvement sensible de la puissance autorisée pour les antennes. Voici, point par point, ce qu’il faut retenir de ce rapport.

Lire aussi l'opinion: Téléphonie mobile: mettons fin aux moratoires