«Une importante suppression de postes est malheureusement inévitable», annonce UBS dans un communiqué ce mercredi matin, quelques heures avant l’assemblée générale de ses actionnaires. Les effectifs, qui étaient de 76’200 collaborateurs à fin mars, seront réduits à 67’500 d’ici à 2010. Compte tenu des suppressions de postes déjà réalisées depuis la fin 2008, ce sont au total 10’000 emplois qui auront disparu en un an dans la principale banque suisse.

Le marché helvétique verra disparaître 2500 postes supplémentaires, dont 1200 à 1500 interviendront par licenciement. Un plan social est prévu, a indiqué mercredi l’UBS qui dit que la décision est «très douloureuse mais malheureusement incontournable». Au-delà, la grande banque en difficulté précise vouloir fournir des explications le plus rapidement possible aux employés concernés. L’an dernier, UBS a déjà supprimé quelque 1500 emplois en Suisse, selon des données fournies en février. A la fin de 2008, elle occupait sur son marché historique un peu moins de 26 500 personnes.

UBS annonce aussi une perte de «presque deux milliards» de francs au premier trimestre, «suite à une contribution négative globale d’environ 3,9 milliards de francs imputable à des pertes sur des positions à risque non liquides déjà connues, des provisions pour risques de crédit et en raison d’adaptations de prix pour les dernières positions transférées à la Banque nationale suisse.»

Le premier trimestre enregistre aussi d’importantes sorties nettes de fonds. Elles se montent à 23 milliards de francs pour la division Wealth Management & Swiss Bank et sont une conséquence des poursuites engagées aux Etats-Unis contre la banque et ses clients pour évasion fiscale.

Compte tenu de ces résultats, la banque prendra d’importantes mesures d’économies, portant sur 3,5 à 4 milliards de francs d’ici à la fin de 2010. UBS «se retirera des domaines d’activités risqués et non rentables» et examine actuellement son portefeuille dans ce sens.

Après avoir ouvert en baisse de plus de 8%, l’action UBS était presque à l’équilibre en milieu de matinée. Mercredi, elle avait gagné plus de 15% suite aux résultats de Goldman Sachs.

Les résultats détaillés de la banque seront présentés le 5 mai 2009.