Pour ABB, le deuxième trimestre confirme la reprise observée depuis le début de l'année. Le groupe industriel zurichois affiche un bénéfice net en hausse de 136% sur un an, à 752 millions de francs, faisant grimper le bénéfice par action de 150% à 0,37 dollar, selon des résultats publiés jeudi. Le chiffre d'affaires, calculé sur une base comparable, a quant à lui progressé de 14% à 7,45 milliards de dollars, tandis que les commandes ont bondi de 24% à près de 8 milliards

«Tous les secteurs d'activité ont enregistré une croissance à deux chiffres des commandes, grâce à la reprise générale de la plupart des segments de clientèle», se félicite le directeur général d'ABB, Björn Rosengren, cité dans le communiqué. «Une partie de la croissance est également due à la constitution de stocks par les clients», poursuit le Suédois de 62 ans, rappelant qu'au deuxième trimestre de l'an dernier, les conséquences négatives de la pandémie de covid-19 sur l'activité avaient atteint leur paroxysme.

Au chapitre des perspectives, ABB relève ses attentes avec une croissance des ventes légèrement inférieure à 10% sur l'ensemble de l'année, contre un objectif de 5% annoncé au terme du premier semestre. Au cours des trois prochains mois, une demande plus soutenue devrait compenser les effets négatifs liés à la hausse du coût des matières premières, à la pénurie de composants et à l'augmentation des frais de déplacement, à mesure que les restrictions liées à la pandémie seront levées. Le groupe se dit en bonne voie pour atteindre d'ici 2023 son objectif de marge d'EBITA opérationnelle comprise dans le haut de la fourchette de 13 à 16 %