Vendredi, PTI, filiale informatique d'ABB Suisse, a été vendue pour un montant non communiqué à Digital Equipment Corporation Suisse. Les 120 collaborateurs de l'entreprise resteront à Baden et travailleront aux mêmes conditions auprès de leur nouvel employeur.

«ABB veut se recentrer sur son métier de base, explique Kurt Lötscher, porte-parole du géant de l'électrotechnique. D'autre part, en confiant cette filiale à un de nos partenaires privilégiés dans le secteur, nous comptons obtenir un meilleur service et limiter nos coûts.»

PTI s'occupait principalement de la maintenance des systèmes et des réseaux du groupe au niveau suisse, de consulting, ainsi que de l'intégration de nouveaux produits. «La vente de cette filiale nous donne plus de flexibilité dans le choix de nos partenaires, poursuit Kurt Lötscher. Bien sûr, nous continuerons à travailler avec Digital, mais nous sommes libres de faire jouer la concurrence.»

Digital compte transformer la filiale acquise en un centre de compétences SAP et Lotus Notes. La nouvelle entité sera basée à Baden pour rester à proximité d'ABB, qui est un des plus gros clients de Digital en Suisse dans le secteur des services. Aucun licenciement ne résultera de cette transaction, au contraire. En plus des 120 informaticiens de PTI, le groupe promet d'engager 30 nouveaux collaborateurs dans le courant de l'année. En Suisse, Digital emploiera ainsi plus de 1100 personnes en Suisse dès le mois d'avril.

«Ce rachat permet à Digital d'agrandir son équipe de spécialistes en informatique expérimentés, difficiles à trouver sur le marché, explique Urs Fischer, directeur de Digital Suisse. Nous pourrons donc encore mieux répondre à la demande croissante au niveau des services et du support.» Pour Digital, la maintenance et le service représentent actuellement un secteur capital, surtout depuis son rachat par le constructeur Compaq. Dès l'an prochain, Digital Suisse prévoit d'atteindre 100 millions de francs de revenus grâce à l'outsourcing, ce qui en ferait le principal fournisseur de ce secteur.

Par ailleurs, le groupe BZ du financier Martin Ebner a augmenté sa participation dans ABB SA. Par l'intermédiaire de sa filiale Stillhalter Vision, BZ Holding détient dorénavant 5,61% des droits de vote. Le groupe BZ possédait fin décembre une participation de 0,8% dans le capital d'ABB SA et 1,5% des droits de vote.