Aberdeen Asset Management est un gérant de fonds de placement méconnu du grand public. Pour une raison bien simple. Il vise avant tout le segment institutionnel de l'industrie. Pourtant c'est un géant avec 222 milliards de francs sous gestion à la fin avril 2008. Ses actions sont cotées à la bourse de Londres et font même partie de l'indice FTSE 250. La capitalisation boursière atteint 2,1 milliards de francs au cours d'hier.

Après avoir desservi depuis dix ans le marché suisse à partir de Londres et de Francfort, il comprend l'intérêt d'une représentation sur place et investit en conséquence. Il devrait tout prochainement ouvrir un bureau à Zurich, selon plusieurs sources. S'il n'est pas possible de savoir le montant de fonds gérés pour les clients suisses, il apparaît tout de même que, selon la société, une part «importante» des fonds d'Europe continentale le sont pour la Suisse. Or cette région représente 28% des fonds gérés. Les activités destinées aux banques et institutions seront gérées par Nicholas Shaw, celles pour les caisses de pension par Gudrun Nagel. L'opération s'inscrit dans une longue liste d'autres annonces de présence physique de gérants étrangers sur le marché suisse.

80 milliards dans les actions

Aberdeen Asset Management est présent essentiellement dans les trois grandes classes d'actifs, avec 105 milliards de francs dans les obligations, 80 milliards dans les actions et 36 milliards dans l'immobilier (à fin mars 2008). Le groupe met l'accent sur son indépendance, l'unification des processus de sélection et la fidélité des gérants à l'entreprise.

Cette stratégie semble lui réussir puisqu'à fin mars 2008 son bénéfice semestriel était en hausse de 8% à 98 millions de francs. Le total de ses actifs sous gestion est en hausse de 33% sur un an, y compris les acquisitions. Car le groupe créé en 1983 par son CEO actuel, Martin Gilbert, par l'intermédiaire d'un rachat par les salariés, n'a cessé de racheter d'autres gérants. C'est le cas de l'ancienne Morgan Grenfell, reprise à Deutsche Bank en 2005.

Une optique à long terme

Cette vue à long terme se retrouve dans sa stratégie en actions. La durée moyenne de détention d'un titre atteint 5 années. Le gérant effectue un travail approfondi et sévère d'analyse des entreprises, notamment en termes de gouvernance d'entreprise et de transparence. S'il est convaincu de ses mérites, il investit dans une optique à très long terme. Ce qui limitera les coûts de transactions et permet généralement une performance de qualité. Parmi les produits phares, le plus grand est le Aberdeen Global Asia Pacific, avec 5,8 milliards de dollars sous gestion.

Actuellement, la société met beaucoup l'accent sur les obligations à haut rendement ainsi que sur le développement durable.