Nouvelle levée de fonds pour Abionic. Fondée en 2010 comme spin-off de l’EPFL, la start-up a réuni un tour de financement de série B de 3,8 millions de francs, a-t-elle annoncé mardi par communiqué de presse. Celui-ci a été mené par MedHoldings et a été complété par plusieurs investisseurs (BlueOcean Ventures, NE Holding, Drexel Morgan & Co) ainsi que des business angels.

Le premier tour de financement, de 3,5 millions en 2012, avait permis de finaliser la plateforme d’Abionic, qui permet de faire des tests d’allergie directement chez le médecin, et d’obtenir la certification européenne. Cet argent frais servira cette fois à lancer le processus de certification aux Etats-Unis, auprès de la FDA.

Le principe de l’abioSCOPE, le nom de cette station de diagnostic? En vingt minutes, le médecin obtient les résultats pour une dizaine d’allergies à partir d’une goutte de sang du patient, sans passer par un laboratoire d’analyses.

Fondateur et patron de l’entreprise, Nicoalas Durand va commercialiser cette station de diagnostic dès l’année prochaine. «En Suisse, nous réaliserons les ventes en direct. En revanche, pour l’Allemagne et la Grande-Bretagne, nous sommes actuellement en discussion avec des partenaires», indique-t-il.

Pour la jeune pousse lausannoise, le plus grand potentiel se situe aux Etats-Unis. «Car les allergologues ont beaucoup de pouvoirs là-bas et que le marché de la santé est unifié», précise le dirigeant, qui rappelle toutefois que la certification peut être longue. «Cela pourrait prendre jusqu’à une année», estime-t-il.

Récemment nommée troisième meilleure start-up de Suisse par le jury de Startup.ch, Abionic renforce également son conseil d’administration avec l’arrivée de Martine Reindle et Urs Amstutz.