SUISSE-UE

Accord-cadre: face-à-face sur les salaires suisses 

Le Conseil fédéral a dit «oui, mais» à l’accord-cadre: il demande des clarifications, notamment sur la protection des salaires. Invités par «Le Temps», Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse, et Marco Taddei, responsable romand de l’Union patronale, opposent leur point de vue

L’espoir de les réconcilier était ténu; il ne s’est pas concrétisé. Pourtant, cette semaine, réunis par Le Temps à Lausanne, Marco Taddei, responsable romand de l’Union patronale suisse, et Pierre-Yves Maillard, président de l’Union syndicale suisse, se sont bien accordés sur un point: l’accord-cadre entre la Suisse et l’Union européenne, en l’état, ne donne pas de garantie sur la protection des salaires. Mais là s’arrête leur position commune. Des clarifications permettraient de régler le problème, affirme ensuite Marco Taddei. «Impossible!» lui rétorquera Pierre-Yves Maillard.

Lire aussi l'opinion de Pierre-Yves Maillard: pourquoi les syndicats s’opposent à l’accord-cadre avec l’UE