La Suisse dispose d’un réseau de 30 accords de libre-échange, sans compter celui avec l’Union européenne. Pas moins de huit chantiers sont ouverts, le dernier étant celui avec la Moldavie. L’ambassadeur Markus Schlagenhof, chef négociateur suisse aux accords commerciaux au sein du Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco), nous emmène dans les arcanes de la négociation internationale. Il explique le rapport de force avec les partenaires étrangers, mais aussi avec des groupes de pression en Suisse. Il ne cache pas une certaine nervosité suite au lancement d’un référendum lancé contre l’accord de libre-échange Suisse-Indonésie par les écologistes et paysans suisses.

Le Temps: Il n’y a pas, à la Confédération, de doute sur la stratégie de multiplier les accords de libre-échange. Est-ce correct?