Automobile

Accusée de tromperie, Tesla se défend via Elon Musk

Directeur de la marque automobile, Elon Musk affirme que son Model 3 est fabriqué sur une ligne de production automatique. Vendredi, le «Wall Street Journal» écrivait que ces voitures étaient en partie assemblées à la main

La réaction d’Elon Musk était attendue. Elle est tombée vers minuit, dans la nuit de dimanche à lundi, sous la forme d’un tweet renvoyant vers une vidéo publiée sur Instagram. D’une durée d’une dizaine de secondes, le petit film montre une ligne d’assemblage de Tesla, le fabricant américain de véhicules automobiles électriques haut de gamme. Son directeur n’a écrit qu’une phrase à côté de la vidéo: «La ligne de production du Model 3 est ralentie à un dixième de sa vitesse.»

Pourquoi cette réaction est-elle importante? Samedi, le Wall Street Journal publiait un article critique envers le constructeur californien, intitulé «La vérité est en train de rattraper Tesla». Selon le quotidien américain, le fabricant n’est pas loin de «tromper ses actionnaires» dans la mesure où une partie des Model 3 est actuellement assemblée à la main. Lorsque Tesla a réaffirmé, en août, qu’il allait produire environ 1500 Model 3 d’ici à fin septembre, il savait qu’atteindre ce but était impossible. «Tesla est valorisée comme si la société pouvait exécuter sa stratégie sans souci. Les faits indiquent le contraire», écrit encore le Wall Street Journal.

Cet article a été publié quelques jours après la reconnaissance, par Tesla, que ses premiers objectifs concernant le Model 3 ne seraient pas atteints. Le 2 octobre, le constructeur reconnaissait n’avoir produit que 260 unités de ce modèle devisé à environ 35 000 dollars.

Tesla avait alors mentionné des «engorgements» – sans se montrer plus précis –, assurant «qu’il n’y a pas de problème fondamental ni avec la production du Model 3 ni avec la chaîne de fournisseurs. Nous savons ce qu’il faut régler et sommes confiants que nous pouvons le faire à court terme.» Le Model 3 est produit à Fremont, en Californie, là où les modèles X et S sont aussi fabriqués. Les lignes de production du Model 3 fonctionneraient au ralenti afin de s’assurer que tout est en ordre, assure le fabricant.

Lire aussi: Le Model 3 de Tesla sera livré à temps, assure Elon Musk

Enjeu de taille

La moindre nouvelle concernant le Model 3 compte, au vu des objectifs de production visés par Elon Musk. Vendu moins de la moitié du prix de ses deux autres modèles («S» et «X»), le Model 3 doit permettre à Tesla de passer du statut de fabricant de niche à celui de constructeur d’envergure mondiale. La société américaine a produit environ 84 000 véhicules en 2016 et devrait atteindre son objectif de 100 000 unités pour 2017, avec notamment 26 150 voitures livrées au troisième trimestre. Pour 2018, l’objectif est tout autre: 500 000 unités et jusqu’à un million de véhicules d’ici à 2020.

Pour l’heure, les clients de Tesla, mais aussi ses actionnaires, sont dans l’expectative. Les premiers attendent: ils sont plus de 300 000 à avoir pré-réservé un Model 3 en versant un acompte de 1000 dollars (980 francs). Les premiers exemplaires étant destinés aux employés de Tesla, ils ne seront donc pas servis avant 2018. Quant aux actionnaires, ils croient toujours en leur société. L’annonce du mardi 2 octobre – intervenue après la clôture de Wall Street – avait fait perdre 2% à l’action en séance mercredi, mais le titre avait clôturé finalement en hausse de 1,94%

Lire aussi: Tesla joue son avenir en dévoilant son Model 3 à 35 000 dollars

Ce lundi, l’action ouvrait en baisse de 2,3% à New York, à 348 dollars. Le titre est en progression de 65% depuis le début de l’année et la capitalisation boursière de Tesla est d’environ 59 milliards de dollars. Et les analystes demeurent confiants. La semaine passée, la société d’investissement new-yorkaise Nomura Instinet écrivait dans une note que «Wall Street est inquiète concernant la production, vu qu’il y a de fortes contraintes d’approvisionnement pour le Model 3. Mais nous pensons que c’est un problème qui sera résolu à court terme. Le Model 3 permettra de créer un marché de masse pour les véhicules électriques.»

Par ailleurs, Tesla dévoilera son camion électrique le 16 novembre, soit avec près de trois semaines de retard sur le calendrier initial, pour se concentrer d’ici là sur la résolution des problèmes concernant le Model 3.

Publicité