Les passagers auront accès aux magasins hors taxes à leur arrivée dans les aéroports en Suisse, comme le demandait dans une motion l'élu zurichois UDC Hans Kaufmann. Reste à savoir quand. Si le Conseil fédéral a décidé mercredi d'accepter cette pratique, déjà en vigueur dans de nombreux pays européens comme la Norvège, Malte, Chypre ou encore la Pologne, le parlement doit encore l'approuver. Puis, les législations relatives à la TVA et aux impôts sur l'alcool et le tabac devront aussi être adaptées en conséquence.

Pour Philippe Roy, porte-parole de l'Aéroport international de Genève (AIG), cela prendra encore deux ans au moins avant que la mesure n'entre en vigueur. L'aéroport de Zurich et celui de Genève espéraient un dénouement bien plus rapide. Même son de cloche auprès de Nuance Group, qui exploite des échoppes duty free dans les deux plates-formes. Dès que possible, Cointrin investira 1 million de francs pour mettre en place un magasin qui sera situé en amont de la douane. D'autres points de vente déjà existants pourraient être utilisés aussi bien par les passagers au départ que par les arrivants.

Pourtant le temps presse pour les aéroports: c'est en effet mardi prochain que les nouvelles normes de sûreté pour les bagages dans les cabines entreront en vigueur en Europe. Elles limiteront par exemple la quantité de liquides autorisée à bord. Ceux achetés devront être placés dans un sac transparent scellé par le vendeur, sous peine d'être retirés. Selon Aerosuisse, le duty free après vol pourrait créer entre 60 et 80 emplois en Suisse et les aéroports engranger de 20 à 23 millions de recettes supplémentaires par année.