C’est le choc des extrêmes. D’un côté, une banque fondée en 1899. De l’autre, des mondes virtuels tout neufs et en constante mutation. Ce jeudi, Raiffeisen, qui publie régulièrement des rapports sur l’immobilier en Suisse, diffusait sa première étude sur des terrains faits de pixels. Sa publication coïncide avec un effondrement de valeurs des biens virtuels sur les principales plateformes. Conclusion de Raiffeisen: n’y investissez que l’argent que vous êtes prêts à perdre.