gouvernance

Actares et Deminor manquent de soutien dans leur plainte contre UBS

L’éventualité d’une plainte civile contre les anciens dirigeants de la grande banque s’amenuise

Seule une «petite centaine» d’actionnaires d’UBS a soutenu jusqu’ici le dépôt d’une plainte civile contre les anciens dirigeants de la banque, a indiqué aujourd’hui l’association Actares. L’organisation de défense des investisseurs s’était alliée fin juin à son alter ego européen Deminor dans l’espoir de réunir un nombre suffisant d’actionnaires prêts à partager les coûts d’une telle procédure.

Outre une centaine de signatures de petits investisseurs, Actares et Deminor n’ont obtenu le soutien d’aucun investisseur institutionnel. Les deux associations avaient indiqué lors du lancement de l’opération, en juin dernier, que le ralliement de grands actionnaires était une condition de succès pour un éventuel procès.

Reste l’année 2007

«Nous sommes lucides mais ne perdons pas espoir», a commenté hier Roby Tschopp, le directeur d’Actares. Après un premier délai fixé au 15 août, les deux organisations se donnent encore quelques semaines pour trouver un allié auprès d’au moins un actionnaire d’importance. Roby Tschopp, qui se dit en contact avec plusieurs institutions «dont des caisses de pensions», rappelle que le délai de prescription pour les années 2008 et 2009 court au 15 octobre. Passé cette date, toutes prétentions devront être abandonnées. Seules les décisions prises lors de l’année 2007, pour laquelle la décharge des administrateurs a été refusée par l’assemblée générale, pourront alors faire l’objet de poursuites au civil. Si Deminor et Actares devaient renoncer à lancer une procédure pour 2008 et 2009 faute de soutien, «nous réfléchirons à une plainte pour l’année 2007», a indiqué Roby Tschopp.

Publicité