Dans son communiqué diffusé aujourd’hui, Actelion dit prévoir une croissance de son chiffre d’affaires de 16 à 19% cette année, alors que les derniers objectifs dont la société avait fait part étaient de 12 à 15%.

Au premier semestre de l’année, le chiffre d’affaires d’Actelion se monte à 855,2 millions de francs, soit un tiers de mieux qu’à la même période de l’an dernier. Le résultat opérationnel, de 242,8 millions ce semestre, a augmenté de 77%, tandis que le bénéfice net, de 218,4 millions, a progressé de 83%.

«Ces résultats sont bien meilleurs que prévu», estime un analyste de la banque Helvea à Genève, cité par l’agence Bloomberg. «Les ventes du Tracleer dépassent largement les attentes du marché, et la concurrence n’est pas encore un problème à ce stade.»

Plus de 85% des revenus d’Actelion proviennent du Tracleer, le principal médicament existant contre l’hypertension artérielle pulmonaire depuis sa mise sur le marché en 2001. A fin juin, il était vendu dans plus de 50 pays. Durant le semestre écoulé, il s’est vendu pour 739, 3 millions de francs. Toutefois, le Tracleer est déjà menacé par des produits concurrents, comme le Letairis de la compagnie californienne Gilead Science ou le Revatio du géant américain Pfizer.

Actelion dit disposer dans son pipeline de quatre produits en derniers stades des tests cliniques et espère voir aboutir les études finales sur trois d’entre eux durant la seconde moitié de cette année.