Réunis en quatre assemblées générales extraordinaires successives mardi et mercredi à Zurich-Oerlikon, les actionnaires des quatre sociétés d'investissement Vision ont approuvé à une forte majorité des voix les modifications qui leur étaient proposées. L'issue des votes ne surprend guère, puisque la Banque Cantonale de Zurich (BCZ) contrôle la majorité des droits de vote des quatre sociétés Vision que la banque avait rachetées à fin juillet au groupe BZ de Martin Ebner. La nouvelle orientation stratégique des sociétés Vision implique une plus grande diversification (15 à 30 positions) que sous la houlette de Martin Ebner.

Des petits porteurs n'ont toutefois pas hésité à exprimer leur mécontentement. Un actionnaire de Pharma Vision, présentée comme une «Pharma Illusion», a critiqué le maintien au conseil d'administration de Bruno Reihl, un éminent professeur de physique et de nanotechnologies, dont les compétences scientifiques ont toutefois été défendues par Hans

Fischer, le responsable des placements de la BCZ. Les actionnaires ont en outre approuvé la nomination aux conseils d'administration des quatre sociétés de Hans F. Vögeli, le président de la direction de la Banque cantonale. Ce dernier en a profité pour assurer que ses émoluments d'administrateur, 30 000 francs par société, seraient reversés à la banque.

Désorientés par la déconfiture de Martin Ebner, en qui ils avaient souvent placé une confiance quasi aveugle, les petits porteurs ont fait l'objet d'explications attentionnées de la banque. Même si celle-ci destine désormais les sociétés Vision avant tout aux institutionnels et aux particuliers offrant une certaine surface financière. La BCZ avait racheté fin juillet les actions nominatives – selon les cas, entre 16,7% et 20% du capital (mais la majorité des droits de vote) – des quatre sociétés Vision pour un prix total de quelque 500 millions de francs, dont 300 millions de crédits en suspens et 200 millions de liquidités. Par cette opération, la banque ajoutait ainsi 3 milliards de francs de fonds sous gestion aux 20 milliards qu'elle gérait déjà.

Centrée sur les investissements dans le secteur de la santé, Pharma Vision devient BCZ Pharma Vision. De son côté, la société BK Vision, spécialisée sur les valeurs financières européennes, s'appellera désormais BCZ Finanz Vision. Les actionnaires des deux sociétés ont aussi approuvé une offre de rachat d'actions, suivie de leur destruction, visant à réduire le capital et la taille des deux sociétés. Le transfert à Zurich des sièges des quatre sociétés – basées jusqu'ici à Glaris pour Pharma Vision et à Freienbach (SZ) pour les trois autres – a lui aussi été avalisé. Les anciens administrateurs, y compris Martin Ebner, ont été remplacés par de nouveaux venus. Professeur de pharmacologie, Urs A. Meyer, a été élu nouvel administrateur de BCZ Pharma Vision. Les actionnaires de BCZ Finanz Vision et de BCZ Stillhalter Vision ont de leur côté approuvé les nominations comme nouveaux administrateurs du professeur de finance Heinz Zimmermann ainsi que d'Ulrich Grete, de l'ancienne UBS. Enfin, les actionnaires de Späzialitäten Vision, qui devient BCZ Späzialitäten Vision, ont dit oui à la nomination de deux nouveaux administrateurs, Roger Ballmer et Bruno Meier, membres de a direction de la Banque Cantonale de Zurich. Une assemblée générale extraordinaire est prévue en 2003 pour avaliser la fusion de BCZ Stillhalter Vision et de BCZ Späzialitäten Vision.