Malgré la pluie de critiques à laquelle le conseil d’administration de Credit Suisse a dû faire face durant plus de deux heures, l’objet le plus contesté de l’assemblée générale, le vote consultatif sur le rapport de rémunération, passe la rampe facilement. Ce point à l’ordre du jour recueille 415 millions de voix favorables (66%), contre 182 millions de Non. Vingt-huit millions de voix se sont abstenues.

Hans-Ulrich Doerig, le président du conseil d’administration, prend note du fait qu’un «nombre significatif de voix ne sont pas satisfaits de la politique de rémunération». Il souligne cependant les efforts entrepris par la banque pour établir un mode rémunération qu’il juge équilibré.

Aziz Syriani réélu

Contestée par Ethos et d’autres société de conseil aux actionnaires, la réélection d’Aziz Syriani, président du comité de rémunération chez Credit Suisse depuis 2004, est aussi acceptée avec une très large majorité. Il obtient 427 millions de voix en sa faveur, contre 171 millions de Non et 28 millions d’abstentions