L’économie pleure, la bourse rit. Une forte récession s’abat sur la plupart des pays et s’accompagne d’un bond du chômage. Et pourtant les indices boursiers sont proches de leurs niveaux record. L’indice Nasdaq des valeurs technologiques américaines est même en hausse de 5% depuis le début de l’année. En Suisse aussi, l’économie plonge et l’indice SMI, après une hausse de 26% depuis le 16 mars, ne présente plus, sur 2020, qu’une baisse de 8,6%. «Les actions anticipent le meilleur des mondes possible», lance Olivier Rigot, associé gérant auprès d’EMC Gestion de Fortune, à Genève.