La justice française a ciblé une trentaine de clients de la filiale genevoise de la banque HSBC dont les avoirs seraient d’origine douteuse, a déclaré jeudi le procureur de Nice Eric de Montgolfier qui a lancé l’été dernier une enquête pour blanchiment. «Si cette banque a servi à blanchir l’argent du crime, on fera une demande d’entraide judiciaire à la Suisse afin de poursuivre notre enquête», a déclaré au quotidien Le Parisien, Eric de Montgolfier.

Ce dernier laisse le soin aux services des impôts français de se charger des cas de fraude fiscale, susceptibles d’avoir été commis par des milliers de contribuables de la liste. Les données extraites des fichiers ont servi à alimenter, entre autres sources, une liste de 3000 présumés fraudeurs du fisc dont le ministre du Budget d’alors, Eric Woerth, avait révélé l’existence en août 2009.

Ces différentes enquêtes ont été entreprises à partir des fichiers soustraits à HSBC par un de ses ex-employés, Hervé Falciani. Les fichiers ont permis d’identifier au total 127 000 comptes appartenant à 79 000 personnes de 180 nationalités différentes, dont 8231 Français. Ces données pourraient intéresser d’autres pays. Selon le procureur, le décryptage des fichiers a permis d’identifier, 7900 Brésiliens, 7100 Italiens et 6500 Britanniques.