C’est l’histoire d’un malentendu. La justice suisse a envoyé fin 2020 une demande d’entraide aux autorités libanaises à propos de Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban. La révélation cette semaine du contenu de ce courrier suscite d’immenses espoirs au Liban: grâce à la Suisse, la lumière pourrait être faite sur les agissements d’une partie de l’élite dirigeante.