Le 21 octobre 2021 au matin, les policiers de l’Office central pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF) se rendent dans un immeuble cossu du XVIe arrondissement de Paris. Ils cherchent à perquisitionner l’intégralité des biens liés à Anna K. qui, en l’espace de quelques années, a pris la tête d’un petit empire immobilier et financier d’environ 16 millions d’euros et gère une société de location de bureaux au 66, avenue des Champs-Elysées. La quarantenaire, d’origine ukrainienne, n’ouvre pas la porte.