Matières premières

En Afrique, la stratégie du «cartel du cacao» s’avère payante

Le Ghana et la Côte d’Ivoire, qui assurent 60% de la production des fèves, se battent pour améliorer le niveau de vie des producteurs. Barry Callebaut, Lindt et autres acheteurs débourseront, en plus du prix du marché, une prime de 400 dollars par tonne de cacao

Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo, est un personnage chaleureux, vif et passionnant. Lors d’une conférence sur les investissements en Afrique il y a quinze jours à Johannesburg, il s’est fait remarquer distribuant du chocolat estampillé «made in Ghana». Son message: que son pays, l’un des principaux producteurs mondiaux de cacao, devienne un jour un exportateur de chocolat.

Lire également: L’OPEP du cacao veut reprendre le contrôle de la fève