Agefi Groupe, qui a annoncé la semaine dernière le «rachat» des quatre cliniques de Genolier Swiss Medical Network (GSMN), ne mettra pas la main sur un actif important de ce groupe: son parc immobilier. Celui-ci, propriété des sociétés qui exploitent les cliniques, est exclu de la transaction. AGEN Holding, le nouveau nom de l'éditeur du quotidien L'agefi, louera le parc immobilier aux anciens actionnaires de GSMN. «Le loyer sera égal à 6% du chiffre d'affaires. Un plafond et un plancher sont prévus en cas de forte variation de l'activité», précise Antoine Hubert, le président du directoire de GSMN.

Cet élément n'a pas été mentionné dans le communiqué de presse d'Agefi Groupe et n'apparaît pas davantage dans l'ordre du jour de l'assemblée générale extraordinaire où ses actionnaires examineront le mariage avec GSMN le 17 novembre. «L'exclusion de l'immobilier était en filigrane dans la lettre aux actionnaires», explique Alain Fabarez, administrateur délégué d'Agefi Groupe. En fait, cette lettre précise tout au plus que le rachat sera financé sans nouvel endettement.

Les états financiers de GSMN ne seront pas publiés avant le 16 novembre en soirée, d'après Alain Fabarez. Soit peu de temps avant que les actionnaires ne se prononcent sur l'opération.