L’histoire aurait pu être belle. Airopack Technology se présentait comme un acteur susceptible de changer la donne dans l’industrie de l’emballage, avec ses bombes aérosols faites en plastique recyclé pulvérisant de l’air dépourvu de gaz nocif pour l’environnement. Son produit phare avait séduit les géants Procter & Gamble et Unilever pour les mousses à raser Gilette et les déodorants Rexona. L’aventure s’est pourtant soldée par un fiasco pour la société de Baar dans le canton de Zoug en sursis concordataire depuis le début de l’année. La décotation effective au 1er novembre annoncée mercredi par l’opérateur SIX est en fait l’épilogue d’une série de déboires, sur fond de manipulations de comptes.