Définir les Rencontres économiques d’Aix-en-Provence, où le gratin des économistes français et une belle brochette de patrons se retrouvent chaque année pour le premier week-end de juillet, n’est pas chose facile. Jean-Hervé Lorenzi, le président du Cercle des économistes, organisateur de la manifestation, a donc troussé une formule: «Aix est un moment «académico-business», le premier en Europe» explique-t-il, quelques heures avant de quitter Paris pour rejoindre ses troupes. Seul bémol de cette édition, le désistement de dernière minute d’une habituée de marque: Christine Lagarde, future patronne de la Banque centrale européenne.