Horlogerie

Albert Bensoussan quitte le groupe Kering

Le responsable du pôle «Montres et Joaillerie» du groupe de luxe français a souhaité «poursuivre un projet personnel»

Albert Bensoussan quitte le groupe de luxe français Kering. La nouvelle a été annoncée mercredi soir aux employés et confirmée jeudi au Temps par une porte-parole. Il était responsable du pôle «Montres et Joaillerie» et supervisait, en Suisse, notamment les marques Ulysse Nardin et Girard-Perregaux.

«Projet personnel»

«Albert Bensoussan nous a fait part de son souhait de poursuivre un projet personnel à l’extérieur de Kering. Le groupe le remercie chaleureusement pour sa contribution au cours des cinq dernières années à la tête du pôle Montres & Joaillerie», écrit sobrement Kering dans son courrier.

Un échelon hiérarchique a donc été coupé. Désormais, le patron des deux marques horlogères neuchâteloises Patrick Pruniaux ne rendra plus que des comptes à Jean-François Palus, numéro deux du groupe et homme de confiance du propriétaire François-Henry Pinault.

Lire aussi: Patrick Pruniaux: «Ulysse Nardin doit encore accélérer» (11.06.2018)

Outre les deux marques horlogères, ce pôle de Kering inclut également les griffes joaillières Boucheron ou Pomellato.

Albert Bensoussan a derrière lui une carrière entière liée au monde de la montre. De 1984 à 1994, il a occupé le poste de directeur du développement Montres et Joaillerie chez Cartier (Richemont) avant de rejoindre le concurrent LVMH où il occupera différent postes (Givenchy, Louis Vuitton) jusqu’en 2010. Il a rejoint Kering en 2014.

Publicité