Le géant des soins oculaires Alcon a maintenu le cap sur la croissance au premier trimestre de l’année. La multinationale genevo-texane a engrangé sur le partiel un chiffre d’affaires de 2,2 milliards de dollars, en hausse de 14 ou de 18% à taux de change constants.

Le début d’année a été solide et le résultat du 1er trimestre montre la robustesse de notre portefeuille de produits innovateurs et de leur commercialisation, s’est félicité le directeur général (CEO) David Endicott.

Les deux subdivisions du mastodonte des dispositifs chirurgicaux et consommables ophtalmiques ont contribué à la performance avec des taux de croissance à deux chiffres. Chirurgie affiche une croissance de 17% à 1,26 milliard de dollars, quand Contactologie a étoffé son apport de 10% à 916 millions.

La marge opérationnelle du groupe s’est inscrite à 11,3% après 7,8% au 1er trimestre 2021, la marge opérationnelle de base a progressé à 20,6 (18,0%). Le groupe assure n’avoir pourtant pas été épargné par le renchérissement des intrants.

Contre-mesures et limitations

«Nous sommes parvenus à compenser l’inflation au travers d’une combinaison d’optimisations internes, d’adaptations tarifaires et de renégociations de contrats», a indiqué en téléconférence mercredi le directeur financier (CFO) Timothy Stonesifer.

Les hausses de prix ont été pour l’essentiel appliquées dans le segment des lentilles de contact. «Répercuter le renchérissement sur les instruments chirurgicaux est plus compliqué, du fait de la durée des contrats qui nous lient aux clients dans ce domaine», a précisé M. Endicott.

Lire aussi: Le genevois Alcon au centre d’une affaire de vols de brevets

Scruté de près outre-Atlantique, le bénéfice par action a bondi à 34 cents contre 17 cents un an plus tôt et le bénéfice par action dilué s’affiche à 68 cents après 49 cents.

La volée de chiffre présentée dépasse les attentes des analystes consultés par AWP. Le consensus articulait un chiffre d’affaires de 2,06 milliards, assorti d’une marge opérationnelle de 10,1% et d’un bénéfice par action de 26 cents.

Regain de confiance modéré

Pour 2022, le groupe a revu en partie ses prévisions. Il table désormais sur une croissance nette des ventes de 7-11% contre 7-9% auparavant et sur un bénéfice de base dilué par action en progression de 19-24% contre 13-18% auparavant. La prévision pour le chiffre d’affaires reste inchangée de 8,7-8,9 milliards de dollars en raison d’effets changes adverses, pour une marge opérationnelle de 18-19% (sans changement).

«Le regain de pandémie en Chine aura certainement un impact, dont il reste à ce jour prématuré de deviser l’ampleur», a prévenu le timonier.

Dévoilée dans la nuit, la performance trimestrielle était applaudie par les analystes et les détenteurs de capitaux mercredi.

Lire aussi: Alcon, un géant des soins oculaires méconnu à Genève

Credit Suisse souçonne désormais Alcon d’être désormais en mesure d’améliorer encore sa croissance et ses marges grâce à de nouveaux produits dans les domaines de la cataracte, de la chirurgie rétinienne, des lentilles de contact et des soins oculaires.

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) déplore néanmoins un vent contraire non négligeable en termes de change.

A 14h51, la nominative Alcon s’appréciait de 6,3% à 68,18 francs, se maintenant confortablement en tête d’un SMI en retrait de 0,21%.