Trois étages d’un immeuble vitré à Blandonnet, dans la commune genevoise de Vernier, accueillent un géant méconnu. Ils sont presque vides, à cause du Covid-19 qui pousse au télétravail. En temps normal, 145 personnes s’affairent dans ces bureaux entièrement rénovés de 6100 m2 qui offrent une vue inédite aussi bien sur le tarmac de l’aéroport et l’autoroute que sur Genève et les montagnes. Les machines à café sont éteintes, tout comme les équipements ophtalmologiques vendus par la multinationale Alcon.

L’ancienne filiale de Novartis est indépendante depuis avril 2019, date à laquelle elle a installé son siège social à Genève, en toute discrétion. Une cérémonie d’ouverture avait bien été prévue cette année, mais la pandémie a tout gâché. Pour le bout du Léman, le développement d’Alcon est une deuxième bonne nouvelle après l’implantation cet automne d’un autre poids lourd de la pharma, JSR Life Sciences, qui s’est installé à Plan-les-Ouates, où il prévoit d’employer 250 personnes.