Bilatérales

Alerte générale dans la medtech suisse

En l’absence d’accord institutionnel avec l’UE d’ici à la fin mai 2020, les 1400 entreprises actives dans les techniques médicales devront revoir la totalité de leurs autorisations de commercialisation de produits. La branche s’attend à une perte de chiffre d’affaires de 1 milliard de francs

L’absence d’accord-cadre avec l’UE pourrait lourdement pénaliser l’industrie suisse des techniques médicales (medtech). Son accès au marché unique dépend de la mise à jour de l’Accord sur la reconnaissance mutuelle en matière d’évaluation de la conformité (ARM), qui échoit le 26 mai 2020, selon Anita Holler, responsable de la communication et des affaires publiques auprès de Swiss Medtech, à Berne. La branche medtech comprend 1400 entreprises, y compris les sous-traitants, pour 15,8 milliards de francs de chiffre d’affaires, 11,3 milliards de francs d’exportations et 58 000 emplois.

Mille emplois menacés

Sans ARM, le retard de commercialisation devrait atteindre un an et la perte de chiffre d’affaires 1 milliard de francs en trois ans, selon un sondage réalisé au sein des membres. «Il en résulte que plus de 1000 emplois sont menacés, soit l’équivalent des effectifs de Medtronic en Suisse, et que, peut-être plus grave, les perspectives de croissance seront sensiblement réduites», indique Patrick Dümmler, chef de projet auprès d’Avenir Suisse.