Les PME romandes doivent être en vigilance absolue. Ce mardi, le Centre national pour la cybersécurité (NCSC) a diffusé une alerte les concernant tout particulièrement. En ce début d’année, les pirates les ciblent de plus en plus pour obtenir des transferts de fonds. Ces attaques, appelées «arnaque au président», ne sont pas nouvelles mais semblent s’être complexifiées. Déjà confrontées à une recrudescence des cyberattaques, les PME doivent ainsi faire face à des tentatives de fraudes utilisant plusieurs canaux de communication.