L'un des grands noms de l'oligarchie russe vient de s'offrir une place de choix dans l'industrie européenne. Si les actionnaires ratifient le rachat par Arcelor de Severstal, le patron du premier producteur d'acier russe, Alexeï Mordachov, deviendra en effet le principal actionnaire du groupe européen. Une application dans les faits de la théorie du «donnant - donnant» que le président Poutine veut désormais appliquer dans les nouvelles relations économiques entre Russie et Europe.

Ce rachat n'a en effet pas pu se faire sans l'aval du Kremlin. Quelques jours avant cette annonce (et du dernier sommet Union européenne - Russie), Alexeï Mordachov était d'ailleurs de passage à Sotchi, reçu dans la résidence d'été de Vladimir Poutine. Du coup, plus que jamais, ce jeune entrepreneur, la quarantaine flamboyante mais discrète, apparaît aujourd'hui comme l'un des oligarques préférés du Kremlin. Un homme de confiance qui, en automne dernier, a repris le contrôle partiel de Rent TV, la dernière des chaînes télévisées indépendantes, pour la placer sous la houlette des autorités.

Parallèlement, comme en écho aux propos pro-réformateurs du président, Alexeï Mordachov tient un discours libéral. Grand partisan de l'entrée de la Russie dans l'Organisation mondiale du commerce, il se fait aussi le défenseur des petites et moyennes entreprises. Il milite pour plus de réformes et moins de corruption.

A la tête de Severstal, ce diplômé de l'Université de Leningrad (en économie et ingénierie), détenteur d'un MBA obtenu au Royaume-Uni, a d'ailleurs la réputation d'un patron aux méthodes de gestion modernes. S'adaptant aux règles de la «corporate governance»; embauchant des consultants occidentaux; réduisant son personnel pour accroître la productivité; et rachetant des entreprises à l'étranger, notamment l'américain Rouge Industries.

C'est cette politique qui a progressivement transformé Severstal, basé à Tcherepovets dans le gigantesque bassin de l'acier soviétique à 400 km de Moscou, en premier producteur d'acier russe. Avec une production de 28 millions de tonnes l'an passé, un chiffre d'affaires de 7,5 milliards de dollars et des bénéfices nets de 1,3milliard de dollars.

AlexeïMordachov, né d'une famille de métallurgistes, devenu PDG et propriétaire à 80% du groupe, est quant à lui devenu milliardaire. Avec une fortune estimée à 7,6 milliards de dollars au dernier baromètre du magazine américain Forbes, la 64e richesse du monde.