Le Temps: Schindler a amélioré sa marge de rentabilité opérationnelle à 6,9% l'an dernier dans les ascenseurs et escaliers roulants mais reste encore loin des 12% affichés par l'américain Otis. Pourquoi cet écart?

Alfred Schindler: Cette différence s'explique par l'histoire différente des deux groupes. Nous sommes nés dans un petit pays et notre croissance s'est effectuée par le biais d'un nombre impressionnant d'acquisitions. Qu'il a fallu chaque fois digérer, en intégrant des cultures différentes, en remplaçant des produits, etc. Avec les coûts que cela implique. Tandis que Otis était déjà leader aux Etats-Unis avant la Seconde Guerre mondiale. Dès la fin de celle-ci, il a d'emblée occupé 70% du marché japonais. Or nous avons non seulement pu garder le rythme, mais aussi réduire l'écart de rentabilité. Nous visons d'ailleurs maintenant une marge de 10%, mais pas cette année.

– Vous venez d'essuyer 36 millions de pertes en Chine. D'autres pertes sont-elles attendues et ce marché reste-il intéressant?

– Si nous devons fermer l'unité concernée, une coentreprise avec l'Etat qui fait des pertes depuis longtemps, il y aura d'autres charges. Mais les entreprises que nous contrôlons à 100% marchent bien et je pense que la Chine reste un marché intéressant.

– Les analystes craignaient le ralentissement américain. Or les ventes ont bondi de 26% aux Amériques. Cela va-il se poursuivre?

– Le marché américain s'est bien comporté en effet. Mais nous n'avons pas pu participer à la croissance de tous les marchés partiels. Un nouveau produit devrait cependant nous permettre l'an prochain de renforcer notre position aux Etats-Unis. Mais, dans son ensemble, ce marché va peut-être baisser car la Bourse joue un grand rôle dans ce pays.

– Et en Europe?

– Je crains l'effet de richesse, autrement dit au fait que les gens vont dépenser moins à cause de l'impact boursier sur les dépenses de consommation et, par conséquent, sur la croissance de l'économie. D'où ma prudence. Je ne m'attends donc qu'à un léger mieux cette année. Même si l'année 2001 a bien commencé.