C’est assez rare pour être souligné. L’industrie automobile allemande a échoué à imposer ses vues sur le gouvernement fédéral. Quasiment aucune des mesures favorisées par son puissant lobby n’apparaît dans le plan de relance de 130 milliards d’euros annoncé mercredi soir.

Les aides à l’achat de véhicules seront limitées aux seuls modèles électriques. La douche est froide pour les modèles classiques avec moteurs à combustion. Seule une baisse de trois points de la TVA, pour six mois et sur l’ensemble des produits de consommation, pourrait stimuler la vente de nouvelles voitures. Le gouvernement débloquera par ailleurs 2,5 milliards d’euros supplémentaires pour accélérer la recherche sur les moteurs à hydrogène et développer le réseau de bornes de recharges électriques.