La réputation de l’industrie allemande de l’armement a rarement été aussi bonne. Depuis l’invasion de l’Ukraine et l’annonce par le gouvernement d’Olaf Scholz d’un «changement d’époque» et d’investissements record pour mettre à niveau la Bundeswehr, ce secteur longtemps mal vu au sein de la population est en plein boom. Certes, avant même le conflit ukrainien, cette industrie, qui compterait 130 000 salariés, se portait bien. Malgré une politique d’exportation assez restrictive, l’Allemagne bat chaque année des records en matière de ventes d’armes et se plaçait, en 2020, au quatrième rang mondial.