Et si le Brexit créait des opportunités économiques? En Allemagne, peu de secteurs avouent profiter du départ des Britanniques de l’Union européenne. Du côté de la finance, on ne crie pas victoire mais force est de constater que Francfort se positionne bel et bien comme la base de repli préférée des banques étrangères désireuses de quitter la City londonienne. C’est ce que confirme la banque régionale de Hesse-Thuringe Helaba dans un rapport publié le 1er janvier. «Le processus de restructuration lié au Brexit améliore le positionnement de Francfort dans le monde financier», résume l’auteur de ce rapport, Ulrike Bischoff.

A la fin août 2019, 31 banques de 14 pays avaient déjà choisi Francfort comme base de repli en Europe, en y louant des locaux et en y transférant une partie de leur personnel. C’est le cas d’UBS, de JPMorgan ou encore de Barclays. Francfort se place loin devant ses concurrentes. Onze banques ont choisi Paris, neuf Dublin, huit Luxembourg et cinq Amsterdam.