L’accord d’acquisition signé avec le groupe de Patrick Drahi valorise la pépite française – fondée il y a une dizaine d’années et devenue numéro un mondial de son secteur – jusqu’à 285 millions d’euros sur une base nette de trésorerie et de dette, selon un communiqué d’Altice.

Lire également: Patrick Drahi renforce son siège genevois et décuple ses effectifs

La transaction devrait être conclue à la mi-2017. Selon les termes de l’accord, le prix reste conditionné à l’atteinte par Teads de certains objectifs de croissance en 2017. Les trois quarts (75%) du prix d’acquisition seront réglés lors de la signature finale.

La convergence entre les télécoms, le contenu et la publicité est au cœur de notre activité

L’acquisition constitue «un autre élément majeur pour la stratégie publicitaire mondiale d’Altice», qui entend profiter du poids de Teads en France et aux Etats-Unis, selon le communiqué.

L’enjeu de la convergence

Altice souligne aussi la «combinaison d’actifs hautement complémentaires de Teads et Altice» dans ce rachat qui devrait «générer immédiatement des bénéfices sur le plan commercial et financier» pour son activité publicitaire. «La convergence entre les télécoms, le contenu et la publicité est au cœur de notre activité», a déclaré le patron d’Altice, Michel Combes, cité dans le communiqué.

Créée en 2005 par Pierre Chappaz et Bertrand Quesada (PDG), l’entreprise Teads s’est repositionnée pour se concentrer exclusivement sur la vidéo publicitaire après l’entrée à son capital de la société d’investissement européenne Gimv en 2011.

Lire aussi l’interview de Pierre Chappaz: «La pub vidéo représente une source de revenus entièrement nouvelle pour les médias»

L’équipe de direction de Teads restera en place. Le directeur exécutif Pierre Chappaz deviendra membre du conseil d’administration d’Altice responsable de toutes les activités publicitaires.

La rumeur News Corp

Le magazine Stratégies avait affirmé le 6 mars sur son site que la jeune pousse était en discussions avec le géant News Corp, groupe de presse et d’édition du magnat australo-américain Rupert Murdoch, en vue d’un éventuel rachat.

Teads a réussi à s’imposer sur le marché mondial grâce à une technologie qui permet d’intercaler des pubs vidéos au sein des articles en ligne des médias numériques.

L’entreprise a pu accélérer sa croissance en se développant en Europe, puis en Amérique latine et aux États-Unis.

Lire aussi: L’européen Altice déploie la fibre optique aux Etats-Unis

Son chiffre d’affaires a bondi de 44% en 2016 pour atteindre 187,7 millions d’euros. Elle compte parmi ses clients The Washington Post, Time Inc., Conde Nast, ou encore The Daily Mail, The Telegraph, Der Spiegel, Axel Springer, Le Monde, Le Figaro etc.

Présente dans 21 pays, Teads, numéro un mondial de la vidéo publicitaire selon le classement deComScore, compte plus de 500 collaborateurs.

Elle revendique 1,2 milliard de visiteurs uniques par mois, dont 720 millions sur mobile.