Environ une demi-heure de travail par voiture est nécessaire pour les réadapter, a déclaré dans une interview publiée jeudi dans 20 Minuten le directeur de l'importateur Morten Hannesbo. D'ici à la fin de l'année, Amag souhaite avoir modifié 175 000 véhicules.

Les coûts de mise en conformité sont pris en charge par Volkswagen, a précisé le directeur. Pour ces travaux, qui concerneront bientôt les grosses cylindrées, les revendeurs sont dédommagés par véhicule modifié.

Morten Hannesbo souligne par ailleurs que son entreprise ne s'est pas opposée à la suspension des négociations avec l'organisation de défense des consommateurs alémanique SKS (Stiftung für Konsumentenschutz). Selon lui, les lois ont permis de réadapter les véhicules concernés, qui fonctionnent toujours aussi bien qu'auparavant. Les clients n'ont subi aucun préjudice financier.

Revenant sur la demande d'indemnisation de 1000 francs par client réclamée par la SKS, Morten Hannesbo a jugé la somme «irréaliste». Il a rappelé que lors de campagnes de rappel précédentes, par exemple lors de défauts d'airbags, jamais une telle demande n'a été formulée.


Lire aussi: